29 belles années

Publié le 21 octobre 2020, dans la catégorie Life

Dans la rue avec des ballons dorés, en body pailleté et jean, avec le sourire

OHMYGOD. Année moins une avant une nouvelle dizaine. C’était, il y a quelques jours, la dernière bougie de souffler avant la trentaine. Un nouveau palier, un compte rond. Cela veut-il dire que je deviens une véritable adulte ? Faut-il que je m’inquiète ? 😛

En réalité ? Plus les années passent et plus ça me dépasse. Parfois, je suis un peu triste et nostalgique de voir la vie défiler si vite. Parfois je m’inquiète de voir les années passer sans pouvoir appuyer sur pause, ralentir, profiter de la vie et de mes proches davantage que je ne le fais aujourd’hui.

Mais souvent, je me dis que c’est chouette de vieillir. J’aime rire avec mes ami.e.s, mon frère, des années qui passent. J’aime les entendre m’appeler mamie parce qu’à seulement 29 ans je ne termine jamais une soirée (pour eux, arrosée) sans ma petite tasse de pisse-mémé (comprendra qui pourra ! 😛 ).

J’aime vieillir. J’aime ne plus, ou moins, m’attarder sur des détails qui ont finalement peu d’importance. J’en attends moins, je passe par-dessus beaucoup de choses, j’ai moins de complexes, je me sens mieux dans mes baskets.Shooting photo avec des ballons pour un anniversaire, dans la rue en body à paillettes, avec le sourire

Bref, le vendredi 2 octobre 2020, j’ai eu 29 ans.

29 ans et absolument pas toutes mes dents. 29 ans et une vie que je n’imaginais absolument pas comme ça.

C’est vrai. Je n’étais pas à 1000 lieux, mais plutôt à 10000 lieux d’imaginer ma vie à 29 ans. Un amoureux (presque pas) parfait, un bébé-blog qui n’a plus grand-chose d’un bébé, une vie de freelance, des ami.e.s (ultra) imparfaits.

Alors oui. Je n’ai pas fondé ma propre famille, je n’ai pas de maison, je ne suis pas mariée, je n’ai pas un travail qui m’apporte une véritable sécurité. Parfois je suis un peu perdue, j’ai l’impression que ma propre vie m’échappe, je cours après le temps.

Mais j’adore. J’adore cette vie, ma vie, celle qui se construit. J’ai bien plus que tout ce que j’avais pu m’imaginer. Une vie à 1000 à l’heure, un boulot génial qui m’apporte tellement quotidiennement, un amoureux qui m’accompagne chaque jour un peu plus loin.

Souvent je cours après le temps, comme je cours après les années. Mais je ne me verrai plus vivre autrement. J’aime avancer parfois sereinement, parfois aveuglément. Souvent avec stress, mais toujours avec envie. J’aime que rien ne se ressemble, qu’hier soit différent de demain, qu’aujourd’hui m’apporte davantage qu’hier. J’aime avancer comme je le ressens, et non pas comme on souhaiterait que je le ressente.Shooting avec des ballons pour mon 19 ème anniversaire, en jean et paillettes, avec le sourirePhoto avec des ballons dorés dans les mains, en body à paillette, avec le sourire en centre ville

Oui, l’année de mes 28 ans aura été rude. Plein de doutes, d’angoisse, d’imprévus et surtout, d’inconnues. Beaucoup de remises en question, de peur, de stress, de pleurs. Des passages à vide, des passages à fond, des passages nuageux. Une année compliquée, entre vilain virus (toimêmetusais Covid toussa, on repassera !) et maladie (la mienne hein, pas la Covid, mais Crôhn ! #paslememecombatmaislememedelire).

Mais je me dis que c’est face aux épreuves que l’on avance. Ce sont elles, les épreuves, et les remises en question qu’elles entraînent, qui nous font avancer. Je pense qu’on se passerait toutes et tous de certains épisodes de nos vies. Mais c’est ainsi. C’est aussi ce qui nous forme, qui nous forge, qui fait ressortir notre force intérieure.

N’oublions jamais qu’après la pluie, l’orage et les nuages, viennent toujours le soleil et son ciel aussi pur que bleu. On finira tous par bronzer sous le sunlight des tropiques après avoir sauté dans toutes les flaques d’eau et de boue. Vous verrez !

Alors, je positive !

Parce que cette année j’ai découvert de jolis lieux et testé de chouettes marques. J’ai passé du bon temps dans ma jolie Tours et apprécié chacun de mes week-ends Poitevins. Je suis allée à Paris, j’ai souri à des inconnus, et profité de mes amis. J’ai beaucoup ri, beaucoup aimé, beaucoup profité. J’ai partagé avec toujours autant d’envie, je vous ai emmené avec moi. J’ai fait toujours plus de photos, j’ai beaucoup travaillé, et je n’ai plus envie de m’arrêter.En jean taille haute et body à paillettes, des ballons dans les mains, avec le sourire au milieu d'une rue

Cette année n’aura pas été la meilleure, pas la plus folle ni la plus fun. Mais elle aura été là, elle est passée, et elle s’est bien passée. Alors, je ne sais pas ce que cette nouvelle année me réserve, mais je suis prête !

Et c’est dans mon body pailleté, des ballons dans les mains et des escarpins dans les pieds, que je débute cette nouvelle année. Une année qui, j’en suis certaine, sera remplie de découvertes, d’aventures et surtout… d’amour. 😀

29 ans, à nous les bons moments !

 

Pour retrouver mon article spécial 28 ans et voir l’évolution : par ici ! 😛

Partager