À l’aube de mes 27 ans…

Publié le 30 septembre 2018, dans la catégorie Life

Zoom joyeux, le sourire aux lèvres et un béret sur la tête, des ballons dans les mains juste en dessous du visage

On recommence ? Vous savez, comme l’an dernier ? Après demain, j’aurai 27 ans. 27 ans et presque toutes mes dents. 27 bougies à souffler, une de plus que l’an dernier. Et vous trouverez très certainement une nouvelle ride au coin de mon œil et un cheveu blanc au milieu de ma tignasse !

Quoi ? Vous trouvez que j’exagère ? 😛 Alors, oui, rassurez-vous. Les rides sont le cadet de mes soucis, et impossible de trouver un cheveu blanc dans ma crinière colorée. 😉 Mais par contre, je vais réellement souffler 27 bougies mardi !

Happiness avec des ballons roses tendu en l'air à bouts de bras devant un carrousel lumineux

Voilà bientôt 27 années que j’ai pointé le bout de mon nez, 27 années que je suis arrivée, 27 années que j’ai poussé mon premier cri.

Et me voilà aujourd’hui, le 30 septembre 2018, à l’avant-veille de mes 27 années. Vous savez, c’est toujours ces grands moments que l’on choisit pour se poser un bon milliard de questions. Ce genre de moment où l’on remet tout en doute. Ce moment que j’ai choisi pour faire un bilan de cette année, bientôt passée.

Un bilan qui ne s’annonce pas des plus positif. Même si, je sais, la positivité il n’y a que ça de vrai ! Mais dans l’ensemble, me voilà plutôt perplexe. Bien sûr, comme partout et pour tout, il y a eu du bon et du mauvais. Une année ne peut pas être entièrement négative, pas vrai ? Mais, dites-moi, vous connaissez vous aussi ce genre de moment où tout devient flou et vous ne savez plus vraiment ce qui était bon ou mauvais ?Zoom grimace avec un béret sur la tête, des ballons dans les mains juste en dessous du visage

Voilà plusieurs jours que je broie ces idées tordues, que je mélange tout et qu’il m’est difficile de tout remettre en ordre. Je ne sais pas, je pense que c’est l’approche de cette 27ème année qui me turlupine. Parce que, ça, c’est bien concret par contre. Impossible de passer à côté !

Pour moi, qui adore fêter mon anniversaire et être entourée, je crois que c’est la première année où je n’ai pas vraiment envie que l’on pense à moi cette journée-là. Je crois que c’est la première fois, où, vieillir me fait peur. Où, voir ce nombre changer me fait peur.

Je ne suis pas de celles qui souhaitent entrer dans un moule. Je ne suis pas non plus de celles qui se préoccupent de l’âge, des rides ou encore du temps qui passe. Je ne suis pas de celles qui s’arrêtent à un chiffre, une date. Mais aujourd’hui, tout se mélange.

C’est vrai, on ne m’a jamais appris à me préoccuper de ce que peut penser la société. C’est vrai, je m’en fiche. Je me fiche de ne pas avoir de travail fixe, d’enfant, une maison, un compte commun, un chien, un mariage, un lapin, une voiture familiale, des impôts à payer, une vie bien rangée. Je me fiche de tout ça, de ce que pensent les gens. Je me fiche de ne pas être “comme les autres”, parce que je ne suis pas les autres. Je suis moi. (Et croyez-moi, entre moi et moi, ce n’est pas simple tous les jours ! 😛 )

En entière de dos, des ballons dans les mains volant au dessus, devant un carrousel lumineux

Mais il y a cette impression qui sommeille en moi. Cette impression de n’avoir rien fait, rien concrétisé. Cette mauvaise impression de voir les années défiler et de n’avoir rien commencé. J’ai l’impression de ne pas avoir avancé cette année. En fait, j’ai l’impression d’être restée coincée un an auparavant et de n’avoir rien bougé, rien déplacé, rien relevé. Et pourtant, je sais bien que ce n’est pas vrai.

Cette année, je me suis formée. Durant plusieurs mois, avec des personnes géniales, j’ai enfin décidé d’un métier / d’un domaine qui me plaisait. J’ai passé de super moments, j’ai bien profité ! Et j’ai même terminé diplômée. 😀 J’ai passé plusieurs semaines de stages chez ma copine, Quand Julie Pâtisse. J’ai pratiqué et j’ai, surtout, adoré ! En fait, c’est là-bas que je me suis rendu compte que j’étais capable. Que j’étais capable de faire des choses, seule. Que j’étais capable d’autre chose, surtout. Et ça a été un vrai déclic ! 🙂Zoom sur les ballons roses et blancs dans les mains, le sourire au lèvres en robe à fleurs, pour fêter la 27ème années

Et puis, cette année, j’ai aussi changé de voiture. Acheté de nouvelles chaussures. Changé de coupe de cheveux. Trouvé une nouvelle coiffeuse. Repris le sport. Arrêté le sport. Cuisiné des cookies. Mangé encore plus de cookies. Rigolé, beaucoup. Profité de ma famille. Profité de mon amoureux, qui est aussi ma famille. Vu la mer. Mis les pieds dans la mer. Acheté un maillot de bain une pièce. Fait du tri dans mes placards. Mangé des trucs. Mangé des trucs avec mes copines. Mangé plein de trucs. Bu du cappuccino. Bu beaucoup de cappuccino. Bu du thé aussi. Beaucoup de thé au petit déjeuner. Conduit toute seule sur l’autoroute. Commencé le covoiturage. Aidé ma belle sœur à finaliser son mémoire. Bu du vin blanc, avec ou sans ma belle sœur. Reçu mon papa et mon petit frère à Tours. Été souvent à Poitiers. Fais des câlins à mon chat. Et beaucoup d’autres à mon chien. Parlé, beaucoup. Discuté, beaucoup. Aimé beaucoup.

Finalement, j’en ai fait des choses cette année. Je dirai même mieux : j’en ai fait des choses positives cette année. Et il m’aura fallu les écrire pour m’en rendre compte et me sortir de toutes ces idées noires. Il m’aura fallu VOUS les écrire pour enfin y voir plus clair. 🙂

Et puis, ce n’est pas tout. J’ai travaillé. Certes, pas réellement. Mais j’ai travaillé ! Je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer et finalement, je n’ai pas vu cette année passer. J’ai travaillé pour en arriver où j’en suis aujourd’hui. Avec vous et si bien entourée !

J’en ai passé du temps à me balader et à tout photographier. À vous parler. À partager, publier, raconter. À échanger, à vous aimer. À écrire, sourire, rire. À poser, à râler, à vous montrer. À répondre, à vous répondre. À profiter de cette bienveillance. À découvrir, vous découvrir aussi. Découvrir de nouvelles adresses, de nouvelles marques, de nouveaux projets. À me lancer des défis, bloguesques ou non (mais presque !).

Devant un carrousel, des ballons roses dans les mains et le sourire aux lèvres, dans une robe fleurie aux mêmes couleurs des ballons

Aujourd’hui, je sais que mes plus beaux projets sont à venir. Que ma vie est encore longue et qu’il me reste du temps pour tout concrétiser. Je sais qu’il y a de belles choses qui arrivent et je sais qu’il va me falloir du temps à y consacrer. Je sais que je ne baisserais pas les bras et que je vais y arriver.

Finalement, 27 n’est qu’un nombre. Un nombre parmi d’autres. Un nombre qui ne cessera d’augmenter quoi qu’il arrive. Un nombre qui ne veut pas dire grand-chose. Un nombre qui ne m’empêche pas d’être heureuse.

Oui, parce que je suis heureuse ! Je ne m’ennuie jamais, j’ai une famille super chouette, un amoureux qui prend soin de moi, des amis toujours là, une vie à 100 à l’heure et un tas de trucs super cool qui arrivent.

Alors, je ne vais me focaliser que sur le positif. Enfin, au moins jusqu’à mardi ! 😛 Je vais chasser le négatif au placard et continuer de sourire et rire. On va faire en sorte que cette nouvelle année soit encore plus belle, et que le bilan de l’année prochaine nous émerveille ! Je vais manger encore plein de gâteaux, profiter de mes proches, profiter de vous et de tout ce que vous m’apportez, profiter de ce qui m’arrive, profiter de la vie. 😀

Enfin bref, dans deux jours c’est mon anniversaire. Dans deux jours, j’aurai 27 ans et je vais sourire avec presque toutes mes dents ! 😀

En balade devant un carrousel lumineux, en robe à fleurs, des ballons dans les mains pour son 27 ème anniversaire

Et vous, si vous deviez faire un bilan à l’aube de votre anniversaire, quel serait-il ? Plutôt positif ou négatif ? N’hésitez pas à me raconter tout ça les chats !

Et n’oubliez pas, on se retrouve dimanche pour un nouvel article… en toute positivité, bien sûr ! 😛

Je vous embrasse bien fort,

LPB.

Partager