Bourrelets et gros nénés.

Publié le 1 juillet 2018, dans la catégorie Life

Zoom sur le kimono fleuri et le soutien-gorge en dentelle jaune moutarde, le sourire jusqu'aux oreilles, assise sur un fauteuil vintage en bois

Je suis sûre qu’il y a tout ce dont vous rêvez dans cet article. Sur ces photos ! C’est beau, c’est élégant, c’est féminin. Ça a du peps, du tonus. C’est réconfortant et enveloppant. De la finesse, de la robustesse, de la délicatesse.

Je parle de ces magnifiques sous-vêtements Pomm’Poire, bien évidemment. Qu’avez-vous donc imaginé ? Dans cet article, sur ces photos. Il y a le soutien-gorge qu’il vous faut. Il englobe, il galbe, il maintient. Il est en dentelle, il est élégant, il est raffiné. Il est agréable à porter, il est doux sur la peau et il sait se rendre indispensable. Il est l’allié de nos folles journées. Le compagnon de nos semaines marathons. Il est celui dont vous ne pourrez plus vous passer, pour vos petits ou gros nénés !Photo portrait de haut avec lunettes vintages et yeux bleus, en sous-vêtements jaune moutarde et kimono à fleurs

Dans mon cas, c’est certain, je ne pourrais jamais vous parler de mes petits nénés. Mais par contre, je peux vous parler de mes gros nénés. De cette poitrine qui m’a tant complexé et tant désarmé. Celle que j’aurai aimé cacher à tout jamais. Celle qui m’empêchait de mettre des décolletés, des jolies robes à dos nus et de beaux maillots l’été. Celle qui fuit les cols roulés, les tops bien échancrés et les vestes trop cintrées.

Celle qu’il m’aura fallu des années pour l’accepter. Je n’irai pas jusqu’à dire “l’aimer”, ce mot a bien trop d’intensité. Mais celle que je n’ai plus envie de cacher. Celle qui peut enfin être dévoilée sans me complexer.Zoom sur le soutien-gorge jaune en dentelle Pomm'Poire, de profil avec un bouquet de fleurs sèches entre les mains avec le sourire

Debout au milieu d'un salon vintage, accoudée à un vieux fauteuil en bois, en sous-vêtements et Kimono

Ensemble de sous-vêtements jaune moutarde Pomm'Poire, porté debout au milieu d'un salon, un kimono par-dessus

Bouquet de fleurs séchées dans les mains sur le ventre, devant les sous-vêtements en dentelle jaune Pomm'Poire portés

Accepter. En voilà un terme bien difficile. Difficile, non pas parce qu’on le souhaite. Mais parce qu’on se sent obligé. Obligé de regarder, de comparer. De se regarder et de se comparer.

Non, je ne fais pas 1m70. Non, je ne fais pas 50 kgs. Non, je ne suis pas sportive et je ne fais pas vraiment attention à ce que je mange. Non, je n’ai pas de jolis abdos. Non, je ne suis pas bronzée. Non, je ne suis pas toujours bien épilée. Ni toujours bien coiffée et maquillée. Non, je ne suis pas ce qu’il existe de plus parfait.

Et quand bien même ! Même si j’étais tout ce que j’ai pu citer. Même si j’aimais le sport, mes abdos et être toujours bien épilée. Même si j’étais hyper bien coiffée et bien bronzée. Même si j’étais bien maquillée, bien apprêtée. Ce que je serai, ME regarderait.Assise de profil sur un tapis beige au milieu du salon, en sous-vêtements Pomm'Poire et Kimono à fleurs, une main dans les cheveux

Assise de profil sur l’accoudoir d'un fauteuil ancien, en kimono et sous-vêtements, au milieu d'un salon

Zoom sur un tanga jaune moutarde en dentelle Pomm'Poire, derrière un bouquet de fleurs séchées

S’accepter. Plus qu’accepter.

J’ai des bourrelets. Et des gros nénés ! J’ai de la cellulite, les fesses qui tombent, et je suis aussi blanche qu’un fantôme. Souvent, je sors peu coiffée et pas maquillée. J’aime manger de la pizza, des salades et du fromage. Je déteste le sport et j’adore le shopping. J’ai quelques poils qui traînent et parfois du vernis écaillé. J’ai des kilos en trop. Et très certainement parce que je mange trop !

Mais j’accepte. J’accepte m’accepter sans me soucier de ce que vous pouvez penser. Je ne me sens pas mince, mais je ne me sens pas grosse non plus. J’ai de l’embonpoint, comme s’amuse à le dire mon amoureux, mais c’est le mien. Ce sont mes kilos en trop, ma cellulite, mes bourrelets. Je ne vous demande pas de les aimer, tant que je les aime moi.Zoom sur l'ensemble de sous-vêtements jaune Pomm'Poire porté debout au milieu d'un salon

De dos, au milieu d'un salon, en kimono et sous-vêtements en dentelle avec un bouquet de fleurs dans les mains

Culotte jaune en dentelle Pomm'Poire portée, vu de face, avec un kimono fleuri et un bouquet de fleurs séchées tenu juste devant

Ensemble jaune moutarde en dentelle Pomm'Poire porté

Et vous devriez faire la même chose pour vous. Accepter vos bourrelets et vos gros nénés. Vous faire plaisir avec vos petits seins et vos ventres plats. Marcher les fesses hautes, qu’elles soient bien portantes ou inexistantes. Être vous, vous sentir bien. Arrêter de vous comparer. Arrêter de vouloir être “comme les autres”. Arrêter de croire qu’il existe une normalité.

C’est vrai, après tout, qu’est-ce que la normalité ? Chez moi, on a toujours dit qu’il fallait de tout pour faire un monde. Des bourrelets, et des abdos. Des piqûres de moustiques, et des pastèques. Des fesses confortables, et d’autres bien musclées. Et que quoi qu’il arrive, il fallait nous aimer.Assise sur un fauteuil vintage, en sous-vêtements et kimono, un bouquet de fleurs dans les mains et le sourire aux lèvres

Zoom sur le soutien-gorge jaune en dentelle Pomm'Poire, de profil avec un bouquet de fleurs sèches entre les mains

Au milieu d'un salon debout sur le tapis beige, en sous vêtements et kimono, le sourire aux lèvres et un bouquet de fleurs dans la main

Photo portrait de profil, avec un grand sourire accoudée à un fauteuil fleuri, en sous-vêtements en dentelle jaune Pomm'Poire

L’été est là. La saison des piscines est ouverte. Les vacances à la plage approchent. Et les maillots de bain ont envahi les rayons des magasins. N’ayez pas honte d’être comme vous êtes. Ne soyez pas complexés de vos complexes. Vous voulez même un secret ? Regardez votre voisin ou votre voisine. Pas avec tant d’insistance, voyons ! Mais regardez cette personne. Vous la trouvez jolie ? Elle l’est ! Mais sachez qu’elle est certainement pleine de complexes, elle aussi. Complexes que vous ne comprendriez sûrement pas. Complexes que vous trouveriez absurdes, sans aucun doute. Complexes qui ont la peau dure, très certainement. Mais, qui vous dit qu’elle comprendrait les vôtres ??

Vous savez ce que j’ajouterai pour terminer ? Que ce sont vos complexes, aussi infondés soient-ils, qui vous rendent unique. Qui vous rendent belles. Qui vous rendent beaux. Vous n’êtes pas là pour plaire à tout le monde. Vous êtes là pour vivre, pour sourire, pour profiter, pour vous amuser. Pour vous plaire à vous. Peu importe votre physique, peu importe vos bourrelets et peu importe vos nénés.

Assumez, vous le méritez !

Cachée derrière un bouquet de fleurs sèches, en kimono et sous-vêtements

LPB.

Partager