Ô Instagram !

Publié le 16 juin 2019, dans la catégorie Life

En train de marcher au milieu d'une rue pavé en look entièrement rose poudré

Être connectée, mais vivre déconnectée. C’est important, indispensable. Ce besoin d’être connectée, mais de vivre. Vivre réellement. La vraie vie, celle dans laquelle les sourires rayonnent autrement qu’au travers d’un écran.

Le portable greffé dans la main, mais la tête accrochée à la réalité. J’aime profiter, rire, m’amuser. Savourer chaque instant, chaque moment. J’aime faire le plein de bonnes ondes, de bons moments, de jolis souvenirs. Boire un verre avec mes amis, me balader en famille, embêter mon petit frère, câliner mes animaux.

J’aime chanter, crier, danser. J’aime me reposer, décrocher, lire, écrire, parler, manger, boire, croire, penser, imaginer. J’aime ne pas oublier qu’il n’y a rien de plus important que la réalité. Poser mon téléphone, fermer mon ordinateur, arrêter la télé. Attraper quelques crayons, colorier quelques dessins, ouvrir un bon bouquin, s’allonger au soleil, écouter le bruit des oiseaux, prendre le temps de prendre le temps. Vivre dans la réalité, penser à déconnecter.Dans la rue devant un buisson de fleurs jaunes, avec le sourire une main dans le cou, pour montrer le t-shirt à motifs femmes et couronne fleurie de Shein

Et puis, je me reconnecte. Parce qu’aujourd’hui, vivre connectée fait partie de cette réalité. Ma réalité est souvent connectée. Me balader l’appareil photo à la main, partager quelques morceaux de mon quotidien, et garder mon téléphone jamais très loin.  Photographier, échanger, partager. Taper quelques mots sur mon clavier, recadrer cette photo avant de vous la partager, vous parler un peu de ma journée, échanger quelques photos volées.

Souvent, on entend dire que notre réalité connectée prend le pas sur notre réalité déconnectée. Comme si la technologie prenait le pas sur notre vie. Sur bien des points, je ne suis pas d’accord. Vous savez que j’aime profiter, m’amuser, me régaler. Parfois, je vous partage quelques petits moments T de ma journée. Mais ils ne sont rien à côté de ce que j’ai pu vivre en réalité. Mais là, n’est pas vraiment le sujet.

Parfois oui. Parfois je me laisse atteindre en réalité par ce que je vis dans cette réalité connectée. Parce que, ne l’oublions pas, il s’agit un peu de mon métier. Alors oui, c’est vrai, parfois je suis absorbée, scotchée, attristée. Et j’en passe ! Parce que finalement, chez moi, ces deux réalités n’en forment qu’une. La mienne.Assise dans les marches devant une boutique à la façade couleur brique, en jupe et escarpins roses, une main dans les cheveux

Là, vous êtes en train de vous dire que ce que je vous raconte n’a aucun sens. Pas vrai ? 😛 Alors, laissez-moi vous expliquer. Loin de moi l’idée de me plaindre, de pleurnicher ou de m’apitoyer. J’avais juste envie de vous expliquer, vous raconter, vous parler. Vous dire ces choses qui parfois m’attristent, m’agacent, me froissent.

La course aux likes. La course aux abonnés. La course à qui aura la plus belle réalité connectée. Vous me connaissez, vous savez très bien que tout ce que je viens de vous citer ne me ressemble pas. Pas vrai ? (Promis, je n’ai pas besoin d’être rassurée ! 😛 )

J’aime partager avec honnêteté, sincérité, bienveillance, sourire et gentillesse. J’aime partager un contenu que j’aime, qui me ressemble. Des mots qui viennent naturellement, des photos que j’aime, naturellement.  J’aime vous parler avec le cœur, vous partager quelques moments de bonheur, vous donner le sourire et parfois vous faire rire. Et tout ça, sans vous mentir. Je vous parle sans maquillage, je râle sans langue de bois, je vous aime sans faux-semblant !Zoom sur le t-shirt à motif visage de femme et fleurs roses Shein porté dans la rue, une main dans les cheveux avec le sourire

Bien sûr, je parle principalement d’Instagram. Ce réseau que j’aime aussi fort que je le déteste. C’est fou ça, quand même. Comment peut-on être parfois si en colère après quelque chose, et pourtant en être tout autant attiré. Irrépressiblement, attiré. Le cerveau humain, j’vous jure.

Instagram, et ses bons côtés. Instagram fait aujourd’hui partie de mon travail, c’est vrai. Mais ce n’est pas la raison qui me fait l’aimer. Instagram c’est une communauté de confiance, des échanges bienveillants. Instagram, c’est laisser exprimer sa créativité. Partager ses envies, parler de sujets qui nous intéressent. Ce que j’aime sur Instagram, c’est de publier des choses à mon image. Des choses à mon image, dans lesquelles VOUS pouvez vous retrouver.

Le plus beau côté d’Instagram finalement, c’est vous. Parce que derrière un compte Instagram, il y a vous et la vie réelle. Et ce qui est fou, c’est que vous trouverez toujours des personnes inspirantes, des personnes qui vous ressemblent. D’autres qui vous attirent, certaines qui vous intriguent, et même qui vous fascinent.

J’ai besoin d’avoir un compte Instagram qui me ressemble. Dans lequel j’ai envie de partager. Et surtout dans lequel je peux partager ce que je veux. Des photos de produits, des légendes à rallonges, des stories peu travaillées, mon quotidien, mes looks, mon pyjama Bambi, mes petits yeux fatigués, mes nouvelles chaussures, mes derniers achats, ma nouvelle coupe de cheveux, des mises en scène travaillées.

Je vous dirai bien que c’est tout ce qui compte pour moi. Et je dirai même que réellement, 95% du temps, c’est tout ce qui compte pour moi. Partager les choses comme je les ressens, et ressentir que vous êtes réceptifs. 95% du temps, ce qui m’importe c’est de partager avec plaisir et avec le sourire. Et surtout, de vous donner le sourire ! 😊Le long d'un mur recouvert de plantes grimpantes, de profil avec le sourire

Et il y a les 5% restants. 5% ce n’est pas grand-chose. C’est vrai, on pourrait dire que sur 100 jours passés, seulement 5 ne ressemblent pas aux 95 derniers. C’est si peu, infime, riquiqui ! Et pourtant, ce sont ces jours-là que je n’apprécie pas.

Même si c’est indispensable dans mon métier, en tant que blogueuse je n’aime pas parler en termes de chiffres ou de statistiques. C’est quelque chose qui me dérange, dans la mesure où mon blog et mon compte Instagram sont avant tout plaisir et partage. C’est cul-cul ? OUI ! Mais c’est la réalité. 😉 Enfin, que voulez-vous, quoi qu’il arrive les chiffres sont là.

Pour que vous compreniez mieux, je vais vous faire un rapide était des lieux. J’ai, à ce jour, 12923 abonnés. Ça on n’en parlera pas parce que je trouve déjà ça fou d’en être arrivée là, et je vous en suis pleinement reconnaissante. 😊 Je poste une photo par jour, soit 7 photos par semaine. Tous les soirs à 21h, excepté les jours « article » où je poste entre 19h et 21h. Avec un taux d’engagement raisonnablement raisonnable. Et surtout, j’ai un planning plutôt studieux pour ne pas m’emmêler les pinceaux.

Je passe du temps à créer mon contenu. Je m’y investis à 200%. Je réalise, j’imagine, je crée. Je passe beaucoup de temps à chercher des lieux, de nouveaux lieux, pour ne pas toujours vous montrer la même chose. J’essaie de me diversifier. Je passe énormément de temps sur mes mises en scène, parce que c’est ce que j’aime le plus. En fait, j’adore ça, j’adore ce que je fais, j’aime ce que je vous partage et je suis heureuse du résultat.

Vous me direz que je viens de citer tout ce qui devrait compter. Vous me direz qu’après tout, une passion n’a pas besoin de plus. Et que si tout ça me rend heureuse, je n’ai pas besoin d’en attendre plus. Et je vous dirais bien que oui.

Oui, c’est vrai, c’est déjà si important que ce sont justement les raisons qui font mon bonheur 95% du temps. Mais, lorsque l’on crée un blog, un compte Instagram, ou que sais-je… le besoin de reconnaissance est présent. Plus ou moins, certes. Mais il est toujours présent, soyons honnêtes.Dans la rue devant un graffiti sans le sourire, les mains le long du corps en t-shirt Shein

Et même s’il est vraiment minime, pour ma part en tout cas. Parfois, je suis attristée. Parfois, je me réveille le matin et c’est peinée que je regarde les résultats de ma dernière photo publiée.

Alors oui, ce ne sont que des likes. Bien loin de cette réalité déconnectée, j’en suis consciente. Mais parfois, j’ai besoin d’en parler. À vous, à mes proches, mes amis, ma famille. J’ai besoin de vous expliquer pourquoi. Pourquoi je suis attristée d’essayer de produire un contenu de qualité et que ce contenu soit si peu montré.

Je ne dis pas que je mérite plus qu’un ou qu’une autre. Loin de moi cette idée !! Je ne dis pas que je fais tout comme il faudrait. Je n’estime pas être irréprochable. Bien au contraire, je suis consciente de tout ce que je pourrai faire pour améliorer certaines choses. Mais je n’ai pas envie d’aller à l’encontre de mes envies, valeurs ou pensées.

Mais c’est vrai, parfois j’ai mal au cœur. Mal de m’investir si fort pour un résultat qui n’est pas celui que j’attendais. Pour un contenu caché, gâché. Pour une photo qui n’est pas montrée, pas aimée, peu appréciée. Pas intéressante ? Moins jolie ? Même si elle me plaît. Alors voilà, parfois je suis attristée par tout ça.Dans la rue de face, portrait avec le sourire et des barrettes perlées dans les cheveux, en t-shirt blanc à grosses fleurs roses Shein

Et aujourd’hui, j’avais envie de vous en parler. Depuis quelques jours, j’observe. Je rumine dans mon coin, je râle devant de pareils résultats. J’observe cette baisse d’engagement, je l’observe cette baisse de visibilité. Je l’observe impuissante. Je l’observe, chaque jour depuis plusieurs jours. Depuis plusieurs mois pour certains contenus ! Et même si, soyez-en sûrs, vous n’y êtes pour rien, je l’observe. Et parfois, ça m’agace.

Je crois qu’en plus d’en avoir envie, j’en avais besoin. De vous en parler, je veux dire ! Parce que je crois qu’en ce moment cette baisse d’engagement influe sur mon moral. C’est une baisse surmontable, rassurez-vous. Il n’y a pas mort d’homme, c’est certain. Mais je ne suis pas Instagram, je ne suis pas un robot. Je suis humaine, j’ai un cœur, des souhaits, des envies, des projets. Et surtout, je ne suis pas infaillible.

Alors, j’avais aussi envie et besoin de vous expliquer ce qui se passe parfois derrière tout ça. Derrière les sourires et les jolies photos. Non, tout n’est pas tout beau. Non, tout n’est pas tout rose. Mais j’aime ce que je fais et c’est surtout pour ça que je le fais. 😊

Et puis, je ne vais pas vous mentir, vous y êtes aussi pour beaucoup. 😉 Alors, merci. Merci à ceux qui arrivent, à ceux qui sont présents depuis longtemps. Merci à vous pour votre présence, votre soutien, votre bienveillance. Merci de prendre le temps de lire, liker, commenter.

Et pour vous remercier, un look tout rose et tout plein d’amour. Ce t-shirt qui a fait fureur sur Instagram (en parlant de lui hein ! 😉 ), cette jupe un peu trop froissée mais parfaitement bien taillée de ma dernière commande SheIn, mon petit sac shoppé pour pas grand chose chez Stokomani et enfin mes escarpins à gros nœuds que j’aime d’amour depuis plusieurs années. 😀

Ps (avant la fin, oui !) : vous avez 15 % de réduction dès 49€ avec le code 9lespe sur votre commande SheiIn !

Ps 2 (toujours avant la fin !) : je précise qu’en plus de la collaboration j’ai réellement passer une commande personnelle moi-même comme une grande avant ça. 😛Dans la rue en look tout rose, en train de marcher un sac à la main et l'autre dans les cheveux

T-shirt, SheIn
Jupe, SheIn
Chaussures, Kiabi (ancienne co’, similaires Kiabi)
Sac, Esprit chez Stokomani (similaire sur ASOS)
Montre, Daniel Wellington
Accessoire cheveux, SheIn

Appuyée le long d'un mur tagué, de profil avec le sourire, des barrettes en perles sur le côté droit des cheveuxDans la rue de face avec le visage de profil, des barrettes en perles dans les cheveux avec le sourire, les mains accrochées à la bandoulière du sac sur l'épauleDans la rue, la main dans les cheveux et l'autre main sur le sac, avec le sourireZoom sur les barrettes en perles blanches SheIn portée, de profil le long d'un mur recouvert de feuilles, avec le sourireAssise le long de la façade d'une boutique couleur brique, avec le sourire les mains levées dans les cheveux Dans la rue en train de marcher avec le sourire, en look entièrement rose, le sac en bandoulière tenu à la main Dans la rue le long d'un rideau de fer tagué, en look rose poudré avec le sourireZoom sur les escarpins roses à nœuds Kiabi porté et sur la pochette rose Esprit posé sur le sol à côtéAppuyé le long d'un mur recouvert de feuilles vertes, en t-shirt blanc à motif femme Shein, avec le sourireC’est aussi et surtout grâce à vous que je ne me laisse jamais attrister bien longtemps ! 😛 Alors encore, merci !En train de marché dans la rue en jupe rose poudrée, une main dans les cheveux et l'autre posée sur le sac en bandoulière

PS : j’ai également commandé sur SheIn une veste légère pour les soirées d’été, et une jolie robe fluide et fleurie tout comme j’aime ! 😀 Et j’avais fort envie de vous les présenter également dans cet article. Parce que je sais que ça vous intéresse toujours ! 😛

La veste, SheIn
La robe, SheIn

La veste en velours côtelé SheIn portée dans la rue avec une jupe en jean, la main dans les cheveux avec le sourire Au milieu des bois avec le soleil, en robe fluide et fleurie de la marque SheIn

Partager