Une histoire poilante !

Publié le 4 juin 2017, dans la catégorie Life

Moue boudeuse et râleuse à la repousse des poils

Bon d’accord, j’aurais pu mettre une histoire poilue. Bien plus que poilante ! Mais franchement, si je vous avais parlé d’une histoire poilue, vous auriez cliqué sur le lien de cet article ? Et seriez-vous ici aujourd’hui ? Quand c’est poilu, ce n’est quand même pas vraiment attirant (à moins d’être un chat, un chien, ou même un singe. Là, j’avoue, ça fonctionne. Mais je ne suis ni un singe, ni un chien, ni un chat. Soyez rassurés !). Alors que quand c’est poilant, on sait qu’on va bien s’marrer. Pas vrai ? 😉 Enfin, pour tout vous dire… ça va quand même être plus poilu que poilant ! Alors, bienvenue dans cette belle histoire de poils ! 😀

Que je vous raconte pourquoi et comment j’en suis arrivée à écrire cet article, quand même ! Non parce qu’on en vient rarement à parler poils « comme ça, sans raison ». Enfin, c’est quand même un sujet pas toujours facile à aborder. Mais aujourd’hui, il fallait vraiment que je vous en parle ! Je ne sais pas trop par où commencer d’ailleurs. Je vous aurais bien balancé un « en fait, je suis une fille poilue ». Mais l’article aurait tourné court ! Et puis finalement, pour tout vous dire, en ce moment… bah, je suis une fille poilue ! 😛Moue boudeuse à la repousse des poils

Attendez, attendez ! Ne prenez pas cet air horrifié, je vous vois ! Il y a une vraie bonne raison à tout ça ! Et je vous jure, la coupable ce n’est pas moi ! 😛 Non, la véritable coupable c’est ma copine, Ophélie ! C’est elle qui, jusqu’au 6 juin, m’a condamné à vivre avec mes poils. Et je vous jure qu’apprendre à vivre en communauté, ce n’est pas tâche facile ! M’enfin, elle aussi elle a une vraie bonne raison de me faire subir ça, alors je ne lui en veux (presque !) pas. Eh oui, le 6 juin est la date exacte de son examen de fin d’année ! Et vous vous en doutez, elle ne va pas compter le nombre de poils cachés sous mes aisselles (elle aurait du boulot pourtant ! 😉 ) ni faire une équation avec ceux de mes jambes. Oh non ! Elle s’apprête bel et bien à me faire souffrir. Et je suis prête ! « Bonjour bandes de cires et pinces à épiler. Il serait grand temps de faire quelque chose pour moi ! ». 😉

Et donc comme je vous le disais, j’ai dû apprendre à cohabiter avec mes poils. Et la cohabitation ne se passe pas toujours très bien, vous vous en doutez ! C’est difficile quand on n’a pas l’habitude de sentir autre chose que l’air frais nous chatouiller les guiboles ! Ce n’est pas évident non plus de ressentir des petits poils nous chatouiller les aisselles ! Et je vous passe les détails de mes parties intimes, parce que je suis une nana vraiment sympa, vous voyez ! 😛 Bon alors avant toutes choses, je tiens quand même à préciser que je n’ai absolument rien contre les filles qui tiennent à leurs poils. 🙂 Chacun sa façon de vivre et de voir les choses, tant qu’on est tous heureux hein ! 😀 Puis je dirai même que je vous tire mon chapeau Mesdames… En jupe longue au milieu des passant pour cacher la repousse des poils

Bref, durant tout ce temps j’ai dit adieu aux jolies robes courtes, aux débardeurs et surtout aux maillots de bain ! Vous imaginez bien qu’avec le temps absolument magnifique et étouffant de ces derniers jours, j’en suis absolument RAVIE ! 😉 Mais non, non, non… ce n’est presque pas ça le pire. Sauf si on prend en compte que, pour des raisons de bien-être psychologique, je me suis baladé en t-shirt à manches sous 35 °, j’ai gardé mes pantalons en permanence (il ne faudrait pas heurter la sensibilité des non poilus ! 😛 ) et que j’ai couru m’acheter une jupe longue pour éviter de mourir coller à mon jean !  (Ouais bon, puis aussi parce que c’était quand même la meilleure des excuses pour en acheter une… 😀 ) Bref, ça, c’était presque supportable. (Ophélie, voilà quand même la première raison pour laquelle j’ai failli t’insulter. Heureusement que t’es ma copine. #1 )

Le pire aurait également pu être le regard de mon amoureux. Bah ouais… passer d’une nana aux jambes lisses et aux aisselles dégagée, à Chewbacca… ce n’est pas ce qu’il y a de plus évident. Fort heureusement, j’ai quand même l’amoureux le plus compréhensif et le plus adorable de la planète (quoi ? Comment ça ? Vous dites la même chose de votre amoureux ? 😛 ). Il n’a presque rien dit. Ou en fait si, il s’est surtout moqué. 😉 C’était drôle de me voir râler en permanence après mes poils ! Ou après Ophélie, aussi. 😉 (D’ailleurs Ophélie, le jour où Tristan a regardé mes poils de jambe avec un air de dégoût, tu t’en souviens ? Bah, j’ai bien failli t’insulter une deuxième fois. Heureusement que t’es ma copine. #2 )Jambes dénudées et poilues devant les passants et visage surpris

En fait le pire, ce n’était même pas de montrer mes poils ! J’ai quand même de la chance dans mon malheur… j’ai les poils des jambes tellement clairs qu’on ne voit quasiment rien. Ce n’était pas non plus d’avoir peur du regard des gens, parce que bon j’avais quand même une bonne excuse. Puis je les enquiquine les gens ! 😀 Non en fait, c’était personnel ! Est-ce que vous avez déjà laissé pousser les poils de vos jambes ???? Genre jusqu’au moment où, lorsque vous enfilez votre jean, vous sentez une sensation de tiraillement ! Comme si on était en train de vous arracher les poils ! Et les picotements de la pousse des poils, on en parle ? Ceux qui sont incarnés aussi et qui donc te font un mal de chien ! Et ça gratte aussi ! Ça gratte beaucoup ! Ça gratte tout le temps ! J’ai passé ces dernières semaines à me gratter les jambes… 😉 (Et donc là, Ophélie, j’ai eu très souvent envie de t’insulter. Heureusement que t’es ma copine. #3 … Ah bah non, cette fois-ci, je t’ai peut-être insulté finalement ! 😛 )

Nous les filles, on râle souvent de devoir s’épiler/se raser ! Enfin, je vous avouerai que moi non, ça ne m’a jamais trop dérangé. C’est sûr que je vivrais mieux sans mes poils (comme bon nombre d’entre nous, je crois ! Non ? Peut-être que je me trompe ?), enfin définitivement je veux dire… mais ce n’est pas une corvée non plus ! 😛 Mais alors franchement, si je me suis plainte à un moment, je le regrette amèrement ! La corvée ce n’est pas de les enlever, mais de les laisser pousser !!! 😉 Je vous jure que la relation entre mes poils et moi-même n’a jamais été aussi difficile… si je devais faire comme sur Facebook et afficher notre statut de couple je dirai « c’est compliqué avec… Mes Poils. ». Ils sont presque devenus une personne à part entière ! Un être à part ! Une forme de vie, style sangsue, qui ne veut pas me lâcher ! Je vous jure que j’ai bien failli craquer plus d’une fois et tout enlever… 😉 Mais j’ai résisté ! (#jesuisunebattante … ou presque ! Si vous avez lu mon article de dimanche dernier, je ne suis pas franchement crédible ! 😛 ) Et, à l’heure où je vous parle, mon calvaire est bientôt terminé ! Rendez-vous mardi pour une séparation en bonne et due forme, je dirai même mieux… un divorce foudroyant ! 😀

À 7 h 30 mardi, ce sera parti pour une matinée olympique ! Entre les poils, les soins, le maquillage et même les ongles… rien n’y échappera ! 😉 Alors, j’en profite d’être ici pour souhaiter une bonne chance et un gros caca à ma copine ! Je suis sûre qu’elle va tout exploser, parce qu’elle est trop forte ! (Et parce qu’elle aura une coéquipière de folie pour cette journée aussi ! 😀 Et aussi que je ne me lève pas à 5h45 pour rien hein !!!!) Puis surtout, parce que j’ai grave envie de manger un Pitaya, alors elle n’a pas le choix ! La bouffe avant tout ! 😛

Et vous mes Amours, n’hésitez pas à lui laisser un petit mot d’encouragement en commentaire, je suis sûre que ça lui fera plaisir. (Et qu’elle les lira en plus ! 😉 ) Puis si l’article vous a plu, dites-le-moi, ça me fera plaisir aussi ! 😛 Et j’espère que vous allez bien et que votre semaine s’est bien passée ! Je vous envoie plein de courage et d’amour pour cette nouvelle semaine qui débute. 🙂 N’oubliez pas qu’on se retrouve toujours dimanche prochain, à 18 h, pour un nouvel article ! En attendant, prenez bien soin de vous les amours !

Je vous embrasse,

LPB.

Partager