C’est la rentrée en… Wazashirt !

Publié le 23 septembre 2018, dans la catégorie Mode

De profil sur une passerelle au dessus des chemins de fer, les cheveux bouclés, en look street

Hello mes Petits Boudins chéris,

J’espère que vous allez bien et que votre semaine s’est bien passée ? 🙂 Autant vous dire qu’avec ce week-end en famille imprévu, ce fut la course ici. Et encore, je n’ai même pas eu le temps de faire tout ce que j’avais prévu… les aléas de la météo ne m’ont pas aidé ! 😉 Mais bon, c’était pour la bonne cause, je suis en famille depuis Vendredi et je passe de super moments, ça fait du bien. 😀

Bon, j’avoue par contre que la météo n’est pas tout à fait de mon côté. Il fait tout gris depuis 2 jours dans le Poitou et les températures ne sont pas au beau fixe ! Il y a mieux pour une belle journée à l’Île d’Oléron. Mais je ne m’en plains pas trop, j’ai enfin ressorti mes petits pulls, mes bottines et mes gilets ! 😛Assise en look street le long d'une rambarde en métal, le cheveux bouclés et le sourire aux lèvres

Face à l'objectif, le train en arrière plan, le sourire aux lèvre en sweat Wazashirt

Sweat et pochettes, Wazashirt
Salopette, Kiabi
Baskets, FILA
Sac à dos, Kiabi
Boucles d’oreilles, Jennyfer (indisponnibles sur l’e-shop, similaires ROMWE)
Montre Dapper, Daniel Wellington

Accoudée à la passerelle en métal dessus des chemins de fer, en look street, salopette en jean et sweat gris

De face, les cheveux bouclés en sweat Wazashirt, accroché à la rambarde d'une passerelle en métal au dessus des chemins de ferAssise au milieu d'une passerelle dans un look street, en salopette et sweat gris Wazashirt

En train d'attacher la bretelle de la salopette en jeans par dessus le sweat gris Wazashirt, de profil avec le sac sur le dos, devant les grillages de la passerelle au dessus des chemins de fer

J’avais d’ailleurs apporté dans mes valises l’élément le plus important de ce dernier look de rentrée (déjàààà !). J’ai gardé, à mon sens, le meilleur pour la fin ! 😀 Ce sweat made in Tours, d’une marque que j’affectionne particulièrement depuis que je l’ai découverte il y a 2 ans de cela. 🙂 Mon frère est d’ailleurs devenu accro à Wazashirt, et moi, j’ai trouvé ses cadeaux d’anniversaire et de Noël pour les années à venir. 😛

Mais à force de le voir porter ses petites pépites Wazashirt, j’ai à mon tour succombé à cette folie ! 😀 Je lorgnais sur les sweats depuis que j’en avais offert un à mon frère à Noël dernier. 😉 Alors évidemment, comme je ne suis pas très forte mentalement lorsqu’il s’agit de shopping (et encore moins lorsque c’est de chez nous !), j’ai craqué. J’ai craqué pour les pochettes, les t-shirts et les sweats. Mais surtout pour le concept ! 😛Zoom sur les boutons pressions du sweat gris Wazashirt portéZoom sur la pochette citron rosedu sweat gris Wazashirt portéZoom sur la pochette fleurie du sweat gris Wazashirt porté

Concept que Thomas, le créateur de Wazashirt, et moi-même allons vous expliquer sans plus attendre. Et dans sa gentillesse, il a même accepté de répondre à quelques petites questions que je lui ai posées rien que pour vous ! 😀 Une petite interview que je vous glisse immédiatement…Accoudée à la rambarde de face, en sweat Wazashirt et salopette en jeans

Comment t’est venu l’idée de Wazashirt et pourquoi ce nom ?

Wazashirt c’est une histoire qui a commencé un soir de Réveillon de Noël, entouré de mon frère et mes parents, je revenais d’une expérience dans le textile à Bangkok et j’ai eu envie de lancer une marque qui avait l’ambition de réinventer la façon de personnaliser son style quotidien. J’ai commencé à travailler sur la poche, une tendance depuis que le prêt-à-porter l’a emprunté à la chemise du travailleur, et il fallait que je trouve un système pour pouvoir l’accrocher et la décrocher simplement, sans abîmer le vêtement et en créant une marque de fabrique (les boutons pression apparents).

Le terme Wazashirt signifie l’Art et la Technique du T-shirt. Nous avons emprunté ce terme japonais utilisé dans les arts martiaux pour l’appellation d’une prise ou d’un mouvement. C’est aussi un mot assez simple à retenir et particulièrement disponible sur Google. 😉

Depuis combien de temps t’es-tu lancé dans cette aventure et pourquoi ?

Wazashirt est née en 2015 et s’est transformée chaque année suivante, grâce à de nouvelles techniques de fabrication : des outillages sur mesure pour la pose des boutons pression, des machines d’impression numérique pour la liberté de créer et de personnaliser, des nouvelles technologies pour prototyper des poches innovantes (impression 3D, poches connectées…) et grâce à de nouveaux partenaires pour les vêtements comme American Apparel ou encore des fabricants aux labels écologiques et éthiques dans leur processus de fabrication.

Es-tu seul dans l’entreprise ?

Je suis très seul lorsqu’il s’agit de mettre en place toutes les idées que mes amis, mes partenaires, mes clients, mes couturières et ma famille me transmettent chaque jour. Sinon je suis très bien entouré notamment pour la production des vêtements et poches, la création graphique, la stratégie et le développement commercial de Wazashirt.

Où sont fabriqués les vêtements et poches ?

70% de notre production est in-house, c’est-à-dire que nous avons investi dans des machines, de la main-d’œuvre et des outils pour que nous puissions contrôler notre production quasiment de A à Z et une fois que l’on reçoit du tissu ou des vêtements bruts, nous imprimons, concevons et transformons toutes ces matières premières en Wazashirt.

As-tu d’autres projets, plus ou moins secrets bien sûr, concernant Wazashirt ?

Il n’y a rien de secret chez Wazashirt, je passe tellement de temps à inventer de nouvelles choses que je n’ai pas le temps de vous en parler. Si rien ne sort publiquement, vous pouvez être étonné de trouver dans mon atelier, des poches en impression 3D, des poches en bois, des poches lumineuses et des poches connectées avec une app mobile. Elles sortiront ou non.. tout dépendra du temps que je veux y consacrer.

Mais il y a une chose qui va sortir très prochainement, puisque Wazashirt va se réinventer pour ne plus seulement être le premier vêtement à poches amovibles, mais le Roi de la poche. Vous trouverez prochainement des poches Ready To Custom (un peu de DIY pour les inconditionnels).

Devant le coucher de soleil, devant les grillages de la passerelle en métal au dessus des lignes de chemin de fer

Je ne sais pas vous, mais il me tarde de découvrir toutes les nouvelles choses que va nous proposer Thomas ! 😀 J’avoue, je suis déjà convaincu par le concept, mais si en plus il s’agit de DIY alors là on m’a perdu. 😛 Et puis, en ce qui concerne mon sweat et mes poches, j’en suis dingue et je n’ai plus envie de les quitter. La qualité est top, et il m’accompagne déjà lorsque les journées se rafraîchissent (chose qui ne va pas aller en s’arrangeant, d’ailleurs !).En look street, salopette en jeans et baskets, au milieu d'une passerelle au dessus des lignes de chemins de ferAssise par terre en look street au milieu d'une passerelle, avec le sac à dos noir posé à côté

En plus de toutes ces raisons de fondre devant Wazashirt, il faut le dire, le sweat est un des indispensables à avoir dans sa garde-robe. Autant pour une journée cocooning à la maison, que pour avoir un style bien cool pour en sortir ! Et là, il s’agit d’un style que vous pouvez modifier selon vos humeurs en quelques clips. 😛 À chaque humeur sa pochette, à chaque occasion ses motifs, à chaque envie on clips et on déclipse ! 😀

Bon, vous l’aurez deviné, je suis ultra fan de Wazashirt. Et depuis le temps que j’avais envie de vous en parler, je suis vraiment heureuse de le faire au travers de ce look que j’affectionne particulièrement. 🙂Debout au milieu de la passerelle en look street, au coucher du soleil les mains dans les pochesZoom sur les cheveux roux bouclés de profil, entrain de rattacher la bretelle de la salopette en jeans par dessus le sweat WazashirtDe profil, sac à dos noir et salopette, les cheveux bouclés en look streetDe face, la main dans le cheveux avec du rouge à lèvres rouge, en sweat Wazashirt devant le grillagePortrait street, avec rouge à lèvres rouge et boucles d'oreilles géométriques, devant un grillage

Certainement parce que je suis une fan de salopettes, et que c’est justement avec elle que je porte mon sweat chouchou ! Une salopette destroy, mais pas trop (parce que c’est plus de mon âge, voyons ! 😛 ), méga confortable, à petit prix. Que vous pouvez trouver dans la caverne d’Ali-Baba, aussi nommée Kiabi ! 😛Zoom sur les baskets FILA portée au travers d'un grillageZoom sur les baskets FILA blanche et dorée sur une rambarde en métal sur la pointe des pieds

Et qu’en plus je porte tout ça avec ma paire de baskets préférée des derniers mois. Je sais que vous les avez adorés sur Instagram, et bien les voici ici aussi. Niveau confort et coolitude, sincèrement, peut-on mieux faire ? 😉 Je les avais reçus lors de ma collaboration avec Footway, et depuis je ne les quitte plus ! (Ce qui peut justifier leur état un peu moyen hein ! 😉 ) En accro de baskets, celles-ci ont surplombé toutes les autres de ma collection sans difficulté. 😀De profil, la main dans le cheveux en look street, avec des boucles d'oreilles géométriquesPortrait de face avec le sourire, les cheveux bouclés roux et des boucles d'oreilles géométriques dorées

La main accrochée au grillage en look street avec la Dapper noire de Daniel Wellington portée en look street

La montre noire Dapper de Daniel Wellington portée devant le grillageZoom sur la Dapper noire de Daniel Wellington portée la main dans la poche de la salopette en jeans

De dos avec le sac à dos noir Kiabi porté, en look street, au coucher du soleil

Zoom sur le sac à dos noir à clous Kiabi, posé sur le sol bétonné

À cela je n’oublie pas les boucles d’oreilles géométriques. Qui ressemble à des créoles mais n’en sont pas. 😛 Ces petites choses que j’ai toujours détestées et qu’aujourd’hui je ne quitte plus ! Allez savoir pourquoi, je n’aimais pas du tout ce style de boucles d’oreilles. Sûrement un traumatisme de mon adolescence où tout le monde en portait, sauf moi. Voilà que je rattrape mon retard ! Maintenant, rondes ou géométriques je ne m’en lasse pas. Pour preuve, je les ai encore portés tout le week-end. 😛 Ensuite, le sac. Enfin, le sac à dos. Parce que c’est pratique, mignon et que celui-ci est canon. Il faut le dire ! 😉  Et comme toujours, la montre ! Accessoire indispensable à mon bien-être quotidien afin de ne pas me sentir nue haha. 😛 Et vous, quel est votre accessoire fétiche ? 🙂Lunette vintage et rouge à lèvres rouge, les cheveux bouclés, devant le grillage avec les lumières du train qui arrive

Aloooors, il vous plaît mon dernier look de rentrée ? Autant que les précédents ? 😀 Et maintenant que je sonne la fin de cette série d’articles (qui recommencera dans un an maintenant ! 😛 ), je tenais à vous remercier. Vous avez réservé un super accueil à ces cinq looks et vos retours m’ont fait chaud au cœur ! C’est quelque que chose que je prends plaisir à faire depuis 3 ans maintenant, mais cette année votre enthousiasme ici et sur les réseaux sociaux m’a beaucoup touché. Et c’est avec encore plus de plaisir que je recommencerai l’an prochain ! 😀Portrait avec le sourire et les cheveux bouclés, les bras croisés derrière la tête

En espérant continuer tout au long de cette année également à vous faire découvrir de jolies marques comme celle d’aujourd’hui. À vous partager mes trouvailles et mes pépites. À vous faire sourire, et même rire, au travers de nouveaux looks à venir… mais également au travers d’articles d’humeur et de beauté qui arrivent (dès mercredi ! :-P).

Bref, MERCI ! Et si vous ne savez pas quoi faire, que vous avez envie de retrouver les derniers looks de rentrée (et plus si affinité… 😉 ), n’hésitez pas à aller faire un tour sur la rubrique “MODE” du blog ! 😀 Et à me rejoindre sur Instagram pour participer aux Battle de Look à chaque nouvelle tenue. Mon petit doigt me dit même que la prochaine battle arrive demain soir ! 😛

En attendant de vous retrouver sur les réseaux et en commentaires, je vous dis à mercredi pour un article girly plein de douceur. D’ici là, prenez grand soin de vous les chats ! 🙂

Je vous embrasse,

LPB.

Partager